Estimer votre budget
immobilier en 5 étapes

L’acquisition d’une maison ou d’un appartement occasionne de nombreux frais : prix de vente, frais d’agence si le bien est mandaté, frais de notaire, frais bancaire, assurance prêt, assurance habitation... Ainsi, il convient d’estimer votre capacité d’emprunt, mais aussi d’anticiper vos mensualités avant de vous lancer dans la recherche du bien de vos rêves. Millesime Immo, spécialiste de biens immobiliers dans le Grand Est vous livre 5 astuces pour estimer tous les frais liés à votre future acquisition.

Première étape : comprendre le marché immobilier 

Vous vous faites une idée précise de votre logement de rêve ? Mais à quel prix ce rêve est-il accessible ? 
Commencez par regarder comment se porte le marché de l’immobilier dans le secteur qui vous intéresse. Cela vous permettra de vous faire un premier aperçu des prix pratiqués, qui diffèrent notamment d’une localisation à l’autre.
À titre d’exemple, le prix médian d’un appartement existant dans le département Moselle (57) est de 1 800€ le m2 en juin 2020. Une maison ancienne peut varier entre 960€ le m2 et 2 130€ le m2 d’après sa proximité avec une zone dynamique ou sa localisation dans un quartier coté.

Deuxième étape : estimer votre capacité d’emprunt

Que ce soit pour un investissement locatif ou un projet de vie, estimer votre capacité d’emprunt est primordial. Quel est le montant qu’un établissement bancaire est prêt à vous accorder ? Pour cela, allez consulter votre banque pour réaliser des simulations. Cela ne vous engage en rien et vous permet de mieux cibler vos recherches immobilières.

C’est l’occasion de mieux comprendre les tenants et les aboutissants d’un prêt immobilier. L’accord de votre banque et le montant du prêt vont notamment dépendre :


  • De la situation de votre foyer : un emprunt seul ou en couple, en situation professionnelle stable ou non… cela déterminera par ailleurs la durée de l’emprunt.

  • De votre épargne : en principe, plus votre épargne est élevée plus l’établissement bancaire est prêt à vous suivre. Elle le saura d’autant plus si vous parvenez à garder une épargne de précaution.

  • De votre taux d’endettement : ce dernier est directement lié à vos revenus nets mensuels et ne doit pas excéder les 33%. Ce taux est étudié pour sécuriser vos revenus et vous permettre d’assumer d’autres dépenses en dehors de votre crédit immobilier (dépenses courantes, loisirs, etc.).

Le conseil de l’expert : dans le cadre d’un investissement locatif, les loyers perçus vous permettent de rentabiliser une partie de votre crédit, voire de l’autofinancer. Banquier, agent immobilier, courtier en assurances… informez-les d’office de votre projet immobilier !

Troisième étape : comprendre les frais annexes liés à votre achat

L’acquisition d’un bien ne s’arrête pas au crédit immobilier. Certains frais annexes sont à connaître afin d’éviter les mauvaises surprises. On peut citer le versement d’un acompte au vendeur du bien qui peut représenter 10% du prix de vente. Par ailleurs, un acompte vendeur ne peut être absorbé par le crédit immobilier, il provient de votre apport personnel.

Certains frais d’acquisition reposent également sur vos deniers personnels, comme les frais de notaire (7% à 8% dans l’ancien) et les frais d’agence. Concernant les frais d’agence immobilière, sachez que certains vendeurs acceptent de les prendre à leur charge.
Il convient également de prendre en compte les assurances obligatoires : l’assurance du prêt immobilier qui protège la banque face aux risques d’impayés, ainsi que l’assurance habitation du futur logement.

Bon à savoir : n’oubliez pas de prendre en compte les charges liées à votre logement actuel ainsi que les frais d’installation (déménagement). En outre, si le bien nécessite des travaux il faudra les inclure dans votre enveloppe budgétaire.

Quatrième étape : estimer vos mensualités

Une fois propriétaire, de nouvelles charges apparaissent. Raison pour laquelle il est crucial de les anticiper. 

Si vous achetez une maison ou un appartement en copropriété, vous devrez régler des charges liées au fonctionnement et à l’entretien des espaces communs (charges de copropriété).

En tant que propriétaire, vous devrez également vous acquitter de la taxe foncière en plus de la taxe d’habitation. Bien que cette dernière disparaîtra en 2023.

En définitive, le plus pertinent est d’estimer dans vos mensualités toutes les dépenses liées à votre habitat : mensualité de votre crédit immobilier, assurance habitation, facture de gaz et/ou d’électricité, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, abonnement Internet, etc.

Cinquième étape : s’entourer de professionnels de l’immobilier

S’entourer d’experts comme un agent immobilier et un courtier en crédits vous permettra d’optimiser votre acquisition. 
Millesime Immo accompagne de nombreux acheteurs en mettant à disposition son catalogue de ventes, mais pas seulement : recherche d’aides financières, négociation du bien, conseils sur le montage financier, conseils à l’achat… Nos agents vous accompagnent sur chacune des étapes pour acquérir le bien immobilier qui se rapproche le plus de vos attentes.
Suivez toute notre actualité
sur les réseaux sociaux.
LE RESPECT DE VOTRE VIE PRIVÉE EST UNE PRIORITÉ POUR NOUS
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur notre site. Grace à ces technologies, nous pouvons vous proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêt. Ils nous permettent également d'améliorer la qualité de nos services et la convivialité de notre site internet. Nous utiliserons uniquement les données personnelles pour lesquelles vous avez donné votre accord. Vous pouvez les modifier à n'importe quel moment via la rubrique "Gérer les cookies" en bas de notre site, à l'exception des cookies essentiels à son fonctionnement. Pour plus d'informations sur vos données personnelles, veuillez consulter .
Tout accepter
Personnaliser